Logo collectif

Recherche d’emploi

Vous êtes sans emploi ou vous souhaitez relancer votre carrière. Pourquoi ne pas voir du côté des régions?

Pour les personnes qui viennent d’ailleurs, l’emploi est la clé de réussite pour une belle intégration professionnelle et sociale. Plus la recherche d’emploi dure dans le temps, plus c’est mauvais pour leur moral et leur  self-estime. Il s’agit là d’une situation que vivent la majorité des nouveaux arrivants à Montréal car ils se trouvent sur un marché d’emploi où il y a une grande compétition pour les emplois de qualité.

Le Québec reçoit en moyenne 50 000 personnes par an dont 86% restent à Montréal alors que 58% des emplois disponibles au Québec se trouvent dans les régions. Comment cela se fait que l’on rencontre des gens qui, piégés par la grande métropole, sont en mode attente depuis des années ? En attente de quoi? Qu’une opportunité de travail à la hauteur de leurs attentes se présente et donc reprendre leur vie au rythme où ils l’ont laissée quand ils ont quitté leur pays. Entre temps, ils se font « bouffer » par des petits emplois qui augmentent leur frustration.

Que faire? S’informer à la source et non chez le voisin d’à côté

L’exploration d’un travail de qualité est très possible dans les régions du Québec. Le gouvernement du Québec est engagé, depuis la fin des années 90, dans le projet de la régionalisation de la population immigrante installée à Montréal. Pour cela des ententes ont été signées avec des organismes dont l’objectif est de favoriser la vie et l’installation des personnes immigrantes dans les différentes régions du Québec. Des  ressources gratuites, qui comprennent leurs besoins, ont été mise en place pour les accompagner dans une démarche concrète de réalisation de leur projet d’immigration.

Plusieurs régions entreprennent des initiatives tangibles pour faciliter et promouvoir l’attraction des immigrants vers leur coin de pays. Les personnes intéressées peuvent ainsi explorer, à leur rythme, les possibilités d’emploi et d’installation.

Est-ce que les personnes immigrantes s’inquiètent de l’accueil qu’ils vont recevoir en région ?

C’est une réaction normale et il faut savoir que les codes culturels sont différents. Ici, quelqu’un qui ne nous regarde pas dans les yeux quand il nous parle, on le trouve fuyant ou asocial. Dans bien de cultures, il est de mise de baisser les yeux devant quelqu’un pour qui on a de l’estime ou pour une personne qui nous impressionne. Cela ne fonctionne pas comme ça ici si on veut développer son réseau social. Quand j’emmène des gens en région, je prends toujours un moment pour aller marcher dans les centres villes avec eux en leur disant : « Levez la tête quand vous croisez quelqu’un. Regardez la personne dans les yeux pour la saluer. Vous allez voir, elle va vous saluer et vous sourire en retour. » C’est fou en région comme les gens viennent vers vous et veulent savoir d’où vous venez  et qu’est-ce qui vous emmène dans leur région. Ils veulent connaître votre histoire et ils veulent vous parler, par la même occasion, de leur coin de pays.

Si une personne immigrante veut explorer les régions, que doit-elle faire?

  1. Il suffit de s’inscrire auprès d’un organisme ayant la mission de la régionalisation pour avoir accès à la gratuité des services.
  2. Elle va être reçue par un conseiller en régionalisation qui évaluer son profil professionnel par rapport aux régions de son choix.
  3. Elle va être mise en lien avec les partenaires régionaux ainsi que les employeurs pour l’arrimage de son profil professionnel aux offres d’emploi disponibles.
  4. Elle va être accompagnée dans la recherche de logement et l’intégration au sein de la population locale.
  5. Elle va être soutenue financièrement en cas d’entrevue et / ou déménagement en région.

Qu’attendez-vous ? Formulaire de contact

Image nouvelle